Du bon usage des jeux vidéo…

Du bon usage des jeux vidéo…

9 décembre 2015 - 11:30
0 Comments

Les bonnes pratiques en 5 points

  1.  Avant toute chose, ne pas choisir les yeux fermés le jeu vidéo désiré par son enfant ou celui qui figure au top des ventes. Il existe très grand choix de jeux vidéo pour tous les âges et tous les goûts. Ne pas hésiter à se renseigner et mieux encore, à les tester ! Si le choix final porte sur un jeu différent que celui voulu par l’enfant, il faut en expliquer les raisons.
  2. Il est nécessaire de s’assurer que le jeu convient à son enfant. Les parents sont ceux qui connaissent le mieux leur enfant, ils doivent vérifier que le jeu est adapté à son âge, à sa sensibilité et aux valeurs de la familles. La signalétique PEGI (Pan-European Game Information), qui indique les contenus sensibles présents dans le jeu aide dans le choix  du jeu. Attention toutefois à bien en comprendre le sens : il ne s’agit en aucun cas du niveau de difficulté du jeu…Ainsi un jeu classé 3, comme par exemple un jeu d’échec ne conviendra probablement pas à un enfant de 3 ans.
  3. Offrir un jeu vidéo nécessite de penser à fixer au préalable des règles claires avec les enfants sur le temps et les moments consacrés à ce loisir. Si la question n’a pas été réglé au Noël précédent, c’est le moment de s’en occuper !
  4. Si la famille est composé de plusieurs enfants, il est nécessaire de rappeler aux plus grands qu’ils doivent veiller à ne pas laisser jouer les plus jeunes à des jeux inadaptés, ni jouer devant eux. Ils peuvent aussi concourir à la vigilance et à la transmission des règles !
  5. Place au dialogue et au partage en favorisant des jeux qui se jouent en famille et en discutant du jeu au même titre que des activités culturelles ou sportives. De plus, jouer avec ses enfant est une occasion supplémentaire de mieux les connaître et transmettre les règles.

LOGO TYPO VECTO CMJN

Retrouvez tous ces conseils sur le site de PédaGoJeux

Next Post Previous Post

ACTUALITÉS

  • Inauguration

    Inauguration de la Maison Communale jeudi 25 avril par monsieur Philippe GOUJON, maire du

  • Grand débat – suite…

    LES FAMILLES NE DEMANDENT PAS A ÊTRE PRISES EN CHARGE MAIS A ÊTRE PRISES